Alain Duménil : tout savoir sur l’homme d’affaires français

Alain Duménil est un homme d’affaires, auteur né le 3 mai 1949 à Neuilly-sur-Seine. C’est un mécène français qui se distingue par des réalisations aussi surprenantes et innovantes les unes des autres.

1975 : le début d’une « success story »

 L’histoire d’Alain Duménil commence à prendre une sacrée tournure dans les années 1975. En effet, une fois diplômé de l’École des Hautes Études Commerciales (HEC), il reprend les rênes de la société de courtage familiale à seulement 26 ans. Cette situation est due au décès brutal de son père. Une responsabilité que l’homme d’affaires assumera avec brio. Quelques années plus tard, cette société de courtage fut rapidement transformée en établissement bancaire (Duménil-Leblé).

Peu de temps après sa mise en service en 1985, il ne s’est pas chargé de diriger la société, mais il a confié sa gestion à un cerveau de la finance. Ce cerveau n’est nul autre que le nommé Jacques Leterte qui travaillait jusqu’à lors à la direction du Trésor. Ce financier extraordinaire réalisera alors un travail remarquable et fera exploser le chiffre d’affaires de l’entreprise. Cette action sera alors considérée comme le coup de poker de l’année, car grâce aux techniques de ce professionnel avéré de la finance, l’établissement bancaire verra son chiffre d’affaires multiplier fois 50.

Video : https://www.youtube.com/watch?v=tOZPv4-evNE

L’arbitrage des marchés et les raids boursiers n’ont plus alors aucun secret pour la banque Dumenil-Leblé. C’est notamment la raison pour laquelle l’établissement acquerra la réputation de « pourfendeur de l’establishment bancaire ». Cette façon de penser séduira plusieurs autres hommes d’affaires comme Carlo de Benedetti ou encore Alain Minc. Une fois la banque introduite en bourse, Alain Duménil revend ses parts et la banque est acheté par Cerus une société appartenant à Carlo de Benedetti.

De secteur bancaire au secteur de l’immobilier en passant par le mécénat

Dans les années 90, le magnat de la finance Alain Duménil décide de se lancer dans l’immobilier. Après de longues années passées dans la finance, il eut envie de conquérir d’autres secteurs. C’est alors ainsi qu’il se constitua au fil du temps un solide parc immobilier principalement constitué de bureaux, de commerces et d’habitations. Dans les années 2000, son patrimoine s’agrandit encore plus.

Suite à ce succès fulgurant, il se donne un nouvel objectif et se lance dans le luxe. Après s’être associé avec le groupe Alliance designers, il rachète plusieurs marques. De Jean Louis Scherrer à Francesco Smalto en passant par Stéphane Kélian, il s’empare uniquement des meilleurs. Le but de toute cette stratégie était de construire un groupe intermédiaire dont la cible serait uniquement la gent féminine dont la tranche d’âge se situe entre la quarantaine et de la cinquantaine. Des femmes délaissées par des groupes comme Dior.

Côté mécénat, Alain Duménil est propriétaire d’une maison d’édition qui a déjà publié plusieurs livres. Il a aussi possédé dans les années 2000 le Théâtre de Paris. Contrairement aux autres amateurs d’art, Alain Duménil est un mécène très discret qui ne cherche pas à apparaitre chaque semaine dans Paris Match.

Laisser un commentaire