Ouvrir un institut de beauté : les 3 erreurs à éviter

Le marché du bien-être détient actuellement plus de 134 millions de dollars de chiffre d’affaires selon la Statista Research Department en janvier 2019. Une somme pharaonique qui ne cesse de s’accroître de 5 à 6 % chaque année. Face au stress et à la pression quotidienne, nombreuses sont les personnes qui se tournent vers ce secteur afin de décompresser. Mères de foyer, chefs d’entreprise ou encore étudiants, ce ne seront pas les clients qui manqueront pour remplir votre établissement. Cependant, se lancer dans cette course doit se faire en mettant les meilleures chances de votre côté mais surtout en ayant une bonne stratégie. Voici alors les 3 erreurs à éviter si vous souhaitez ouvrir un institut de beauté.

1- Ne pas avoir un statut juridique

Que cela soit pour ouvrir une épicerie ou un salon de beauté, les étapes administratives font toujours partie du voyage. Il est impératif d’être en règle avec la loi afin d’exercer votre métier dans les meilleures conditions possibles.

Sachez qu’ouvrir un établissement de bien-être revient à créer une entreprise individuelle ou une SARL et sera donc soumis à certaines conditions telles que :

  • les employés doivent avoir le Certificat d’aptitude professionnelle (CAP) ou le Brevet d’études professionnelles (BEP) ;
  • le gérant doit avoir une expérience de 3 ans dans le domaine s’il ne détient aucun diplôme ;
  • la rédaction des statuts et de l’immatriculation au sein de la municipalité ;
  • la publication d’une annonce légale auprès des autorités compétentes ;
  • le remplissage des formalités liées au bail.Il vous est conseillé de vous rapprocher de votre municipalité afin d’avoir de plus amples informations sur les papiers administratifs à retirer.

N’oubliez pas non plus de faire appel au service d’un assureur pour bénéficier d’une protection juridique et d’une prise en charge en cas de litige.

2-Ne pas faire d’études du marché

Aucun entrepreneur digne de ce nom ne s’aventure en terrain inconnu.

Une étude de marché est une étape cruciale dans la mise en place d’un projet quel qu’il soit. Cela consistera à identifier :

  • vos potentiels concurrents et leurs atouts pour mieux vous placer au niveau du marché ;
  • vos cibles et leurs préférences ;
  • les services les plus attractifs à mettre en avant comme le font les meilleurs instituts de beauté et de SPA en proposant des prestations haut de gamme mais abordables.

Sachez qu’une étude de marché soignée n’est absolument pas du temps perdu car elle permet de tester en temps réel la faisabilité de vos idées et réduire au maximum les risques de faillite. Posez-vous également des questions simples comme : « Que recherchent vos consommateurs et que pouvez-vous leur apporter? » et à partir de là, mettez en place une bonne stratégie commerciale.

3- Ne pas penser à l’agencement du local

On dit toujours que la première impression est toujours la bonne. C’est d’autant plus exact car votre devanture ainsi que votre local auront un impact direct sur l’impression que vous allez donner à vos futurs clients. Alors soyez « clean ».

Il vous est tout à fait possible de signer un bail à prix réduit pour un local mais en mettant de côté un petit budget afin de le rénover au mieux. Bien que ces offres de location soient plus attractives que les nouveaux immeubles, lorsque vous débutez dans le secteur, gardez en tête que plus c’est joli et bien agencé, plus les consommateurs se bousculeront chez vous. Rien ne vaut une communication positive pour une ouverture.

Le bouche-à-oreille allant bon train, votre carnet de réservation sera bientôt aussi rempli que votre portefeuille.

Laisser un commentaire