Chambre funéraire ou chambre mortuaire : quelles différences ?

Beaucoup de personnes confondent souvent chambre funéraire et chambre mortuaire pourtant ces deux espaces sont différents sous bien des points. Pour différencier la chambre funéraire de la chambre mortuaire, lisez cet article.

Ce qu’il y a à savoir sur la chambre funéraire

La chambre funéraire, aussi appelée funérarium, salon funéraire, athanée ou maison funéraire est un lieu destiné à accueillir la dépouille du défunt durant l’organisation des funérailles jusqu’à l’inhumation ou la crémation. Elle est gérée par une société de pompes funèbres ou par une municipalité. Le corps du défunt y reste un certain temps (en général 3 jours), temps nécessaire pour que sa famille et ses proches puissent se recueillir ou lui dire au revoir et pour organiser les obsèques. Cet espace dispose d’un emplacement technique dans laquelle le corps est traité, préparé et conservé. Il comporte aussi une partie administrative et des salons aménagés. C’est également dans ce lieu que sont organisés les veillées, les cérémonies funéraires et les réunions de prières. Le transport du corps depuis le lieu de décès jusqu’à la chambre funéraire doit obligatoirement être réalisé par un opérateur funéraire et un véhicule agréés par la préfecture. La prise en charge du défunt a lieu dans les 24 heures après la mort ou 48 heures, si celui-ci a reçu les soins d’un thanatopracteur. Il arrive aussi que le transport du défunt soit ordonné par un centre de soins. Le coût de la chambre funéraire, quant à lui, est à la charge de la famille. Celui-ci inclut le frais de transport et le coût des 3 premiers jours en chambre funéraire. Vous avez récemment perdu un proche et vous recherchez un funérarium dans le département des Hautes-Alpes ? Contactez Les Pompes Funèbres Roland Marcellin de Gap.

Les points à retenir sur la chambre mortuaire

C’est un espace situé au sein des établissements de santé comme les hôpitaux, les cliniques et les maisons de retraite. Également connue sous l’appellation : dépositoire, morgue, ou amphithéâtre, la chambre mortuaire est un lieu où est installé le corps des personnes qui sont décédées dans l’établissement. L’espace se divise en 2. D’un côté, il y a une zone où sont conservés les corps en attendant leur transfert à la chambre funéraire ou au domicile. D’un autre, il y a un espace dédié à accueillir les familles endeuillées. Le lieu reçoit la famille durant des horaires précis qui correspondent généralement aux horaires d’ouverture de l’établissement. Dans une chambre mortuaire, il est possible de faire une toilette mortuaire. Durant les 3 jours suivant le décès, le dépôt du corps est gratuit et aucun frais n’est exigé à la famille. Passé ce délai, le séjour est facturé. Le tarif est fixé par le directeur de l’établissement de soins. À noter que le corps peut rester dans la chambre mortuaire pendant 6, voire 10 jours, si la famille ne l’a pas réclamé.

– Un premier point à savoir : Si le défunt n’a plus de famille ou s’il en a mais qu’elle refuse d’organiser et de financer les obsèques, alors c’est le maire de la ville où celui-ci est décédé qui a le devoir de prendre en charge les funérailles. Le corps est alors inhumé dans le carré des indigents (fosse commune). Néanmoins, si le défunt a souhaité être incinéré, le maire doit respecter son choix. Dans le cas où le défunt avait les ressources financières nécessaires pour financer ces obsèques, alors la mairie a le droit d’être remboursée. Dans le cas contraire, le maire doit payer la totalité des frais des obsèques.

– Un deuxième détail important à retenir : ce ne sont pas tous les établissements de soins qui disposent d’une chambre mortuaire. En effet, il existe des petites structures qui n’en possèdent pas. Si un décès survient dans ces établissements, le gérant se doit de prévenir la famille pour qu’elle organise le transport vers la chambre funéraire ou en direction du domicile du défunt.

Laisser un commentaire